Poser du carrelage imitation parquet

Sommaire de la vidéo

00:00 | Introduction
00:55 | Le matériel pour la pose
01:10 | Préparation du support
01:34 | Déterminer la position des carreaux
04:14 | La pose des carreaux
10:58 | Le matériel pour les joints
11:14 | La réalisation des joints

Sujets

Pour réaliser ce projet

Vous avez été nombreux à me demander des conseils pour poser du carrelage imitation parquet et je vous avez promis de réaliser ce tutoriel dès que possible. Chose promise, chose due !

Ce tutoriel est la suite du dernier épisode consacré à l’égalisation d’un sol avant carrelage. En effet, avant d’entamer un chantier comme celui-ci, je vous conseille vivement de vous assurer que votre support est plan et de niveau. Si jamais cela n’était pas le cas, je vous invite vivement à regarder le tutoriel en question avant d’entrer directement dans le vif su jet.

Revoir le tuto

1. Préparation du support

Avant de commencer à poser mon carrelage, j’attaque par la préparation de mon support en appliquant un primaire d’accrochage. Munissez-vous d’un rouleau et appliquez le primaire. Cette étape n’est pas forcément obligatoire mais, en l’occurrence, la colle que je vais utiliser pour ce projet m’impose de le faire. Comme toujours, je vous invite à toujours bien vérifier les recommandations indiquées sur les produits que vous utilisez.

En fonction des marques, le primaire d’accrochage peut mettre entre 3 et 6 heures pour sécher. En l’occurrence, comme je l’applique sur un ragréage, une surface très poreuse, mon primaire mettra certainement un peu moins de temps pour sécher. Dans tous les cas, pendant ce temps, cela va me permettre de réfléchir à mon calepinage.

2. Positionnement du carrelage imitation parquet

Je vais vous demander d’être attentif sur ce point et auquel tout le monde ne fait pas forcément attention.

Nous allons poser du carrelage imitation parquet. Nous sommes tous d’accord pour dire que l’effet désiré est d’obtenir visuellement un parquet. Par conséquent, beaucoup d’entre vous seront tentés de réaliser leur pose comme cela se fait habituellement : réaliser une première longueur puis replacer la chute de la dernière lame au début du rang suivant. Mais si c’était clair !

Plus les carreaux sont grands, plus ils sont galbés

Avec ce type de carrelage, je vous déconseille fortement de positionner vos joints n’importe où. Les carreaux grands format tels que ceux-ci disposent généralement d’un léger galbe dont il va falloir tenir compte lors de la pose. Si vous n’y faites pas attention, vous découvrirez malgré vous des imperfections de niveau.

Chaque carreau de carrelage a un galbe et ce galbe s’observe d’autant plus avec les carreaux de grande taille. Il ne faut pas oublier que le carrelage est à la base une terre cuite. Pour schématiser : un mélange de plusieurs matériaux minéraux sous forme de pâte, pressé pour obtenir la forme définitive du carreau puis passé au four pour être séché. Ce mélange aura toujours tendance à réagir à la cuisson en formant un léger galbe. Vous pourrez toujours vous prémunir d’un effet trop prononcé en choisissant une bonne qualité de carrelage. Néanmoins, sur du grand format, vous ne pourrez que rarement y échapper. Dans ce cas, donc, mieux vaut en tenir compte.

Une solution pour des finitions parfaites

Pour vous en rendre compte, vous pouvez plaquer 2 lames de carrelage l’une contre l’autre sur leur partie émaillée. Vous remarquerez alors que, lorsque les milieux des carreaux collent parfaitement l’un à l’autre, les extrémités ont légèrement tendance à s’écarter l’une de l’autre. Vous retrouverez irrémédiablement ce décalage en positionnant les carreaux au sol. Si jamais vous placiez vos joints au milieu des carreaux du rang précédent, vous retrouveriez les effets de ce galbe en observant un léger décalage de hauteur entre vos 2 rangs.

Pour éviter cet effet, je vous conseille de faire un essai à sec afin de déterminer la pige maximum à ne pas dépasser. Certains fabricants indiqueront des conseils de pose à respecter, d’autres pas. On conseille généralement de limiter le décalage entre 2 rangs au tiers de la longueur d’un carreau. Dans mon cas, après vérification visuelle, le décalage entre 2 rangs n’excédera pas 30 cm.

3. Technique de collage

Vous avez plusieurs solutions pour le collage des carreaux grand format. Personnellement, j’utilise généralement un peigne de 10 mm pour appliquer ma colle au sol et j’utilise le double encollage.
Pour rappel : le double encollage consiste à appliquer une couche de colle sur le dessous du carreau en plus de celle déjà appliquée au sol. Il ne s’agit pas d’appliquer une couche épaisse mais de ratisser le dessous du carreau à la colle pour remplir toutes ses aspérités et obtenir ainsi une surface à peu près lisse.
Lors du positionnement du carreaux, cela favorisera énormément le transfert de colle.

Je vous conseille d’être extrêmement propre et régulier lorsque vous peignez votre colle au sol. Vos sillons doivent être réguliers, votre épaisseur de colle homogène. Si vous suivez cette recommandation, vous aurez beaucoup plus de confort pour régler vos carreaux.

4. Utiliser des croisillons auto nivelant

Vous le savez, j’utilise systématiquement des croisillons auto nivelant lors de la pose de grands formats. Le carrelage imitation parquet n’échappe donc pas à la règle. Ici, il s’agit des fameux croisillons auto nivelant Twist Level de 2 mm. Les 2 mm correspondent à l’épaisseur de la tige du croisillon, et donc à l’épaisseur qu’auront mes joints entre chaque carreau.

Si vous ne l’avez pas encore vu, j’ai déjà réalisé plusieurs tutoriels complets sur l’utilisation des croisillons auto nivelant, et notamment sur les Twist Level utilisés pour ce projet. Si vous avez envie de gagner du temps et du confort sur votre projet, je vous le recommande chaudement.

Revoir le tuto

N’oubliez surtout pas de donner au coup de spatule le long de vos carreaux pour retirer l’excédent de colle avant de positionner vos croisillons. Dans le cas contraire, vous risquez de faire remonter de la colle dans vos joints lorsque vous allez visser les têtes des croisillons.

Si vous devez réaliser votre pièce en plusieurs fois, finissez votre dernier rang de la journée avec méthode. Nettoyez toute la colle résiduelle qui pourrait être présente le long de votre dernier rang, vous y parviendrez facilement en donnant un bon coup de spatule suivi d’un coup d’éponge. L’astuce suivante : positionnez à l’avance les bases des croisillons auto nivelant en prévision du premier rang de la pose du lendemain. Ces derniers seront prés et surtout… pris dans la colle, un exercice qui risquerait d’être plus compliqué le lendemain.

5. Prendre ses mesures au mètre

Lorsque vous posez des carreaux grand format, je vous conseille toujours de travailler avec un mètre pour prendre vos cotes. Il est vrai que cela peut être plus simple de positionner le carreau suivant et de faire une marque au crayon. Cela reste valable avec des carreaux 30 x 30, voire 45 x 45. Toutefois, avec du carrelage imitation parquet, vous serez bien fatigués en fin de journée si vous utilisez cette technique. Par ailleurs, ces carreaux sont assez fragiles car rectifiés. Le moindre petit choc peut fragiliser votre carrelage, voire l’ébrécher.

Favorisez donc l’utilisation d’un mètre et voter dos ne s’en portera que mieux. Prenez donc la cote de votre fin de rang puis retirez de cette dernière l’épaisseur de votre joint + 3 mm pour la dilatation. Dans le cadre de ce projet, j’utilise des croisillons de 2 mm. Je retirerez donc de mes cotes : 2 mm de joint + 3 mm de dilatation, soit 5 mm. Je reporterez ensuite le résultat sur mon carreau avant de faire ma coupe à la carrelette.

6. Une disqueuse et une cale à poncer pour les coupes difficiles

Si la carrelette est un outil indispensable pour la pose de carreaux grand format, vous serez néanmoins obligé de vous aider d’une disqueuse pour certaines coupes difficiles. Il peut s’agit aussi bien de coupes dans la longueur (si vous ne disposez pas d’une carrelette suffisamment grande) ou de contours de porte, de passages de canalisation, etc.

Prenez soin de manipuler votre disqueuse à deux mains pour être en assurance et pour guider convenablement votre outil pendant la coupe. Munissez vous enfin d’une cale à poncer (diamantée, spécifique pour le carrelage), pour obtenir de belles finitions

7. La réalisation des joints

Avant de commencer la réalisation des joints, assurez-vous d’avoir une zone de travail propre. Cela passe par un bon coup d’aspirateur sur toute la zone.

Pour réaliser cet exercice, j’utilise un joint souple pour support déformable. Veillez également à bien anticiper le choix de la couleur de vos joints. Cela dépendra grandement de la couleur de votre carrelage imitation parquet et de l’effet que vous souhaitez obtenir.

Travaillez par petites zone : des surfaces de 5 m² pour commencer, c’est déjà pas mal. Travaillez votre joint avec des gestes réguliers et amples et ramassez le maximum de matière sur vos carreaux. Moins vous aurez de joint sur vos carreaux, moins vous aurez de difficulté à nettoyer.

Équipez-vous d’un bon kit à jointer et assurez vous de disposer d’une éponge striée. C’est, selon moi, l’outil le mieux adapté pour réaliser le nettoyage des joints et pour obtenir de belles finitions.

 

Voilà ! J’espère que ces conseils vous seront utiles et vous permettront de réussir sans stress la pose de carrelage imitation parquet.

Si ce tutoriel vous a plu, partagez-le allègrement. Ces infos sont là pour être partagées.

Enfin, si jamais vous rencontriez des problèmes dans votre projet, vous savez également que vous pouvez m’écrire, je ferai toujours le maximum pou vous répondre dans les meilleurs délais.

D’ici là… prenez soin de vous !

Le style de carrelage utilisé dans cette vidéo

Les matériaux

Partagez cet épisode

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience de navigation

code PROMO Karotuto

10% de remise
sur l'ensemble du site

logo-e-carreleur