Comment réparer un mur après avoir enlever du carrelage

Sommaire de la vidéo

00:35 | Introduction
01:03 | Retirer l’ancien carrelage
05:43 | Ratissage des murs
10:23 | Préparation avant carrelage

Sujets

Pour réaliser ce projet

Vous venez de vous lancer dans un projet de rénovation d’une pièce carrelée. Cependant vous avez peur qu’après avoir retirer le carrelage d’origine, votre mur soit affreusement abîmé ? Ne prenez pas peur, il n’y a rien d’insurmontable. Dans ce tutoriel, je vais vous expliquer comment réparer et préparer votre mur pour recevoir son nouveau carrelage. Dans le cadre de ce tutoriel, il s’agira de la réfection d’une salle de bain. Nous aurons donc une étape supplémentaire de protection à l’eau sous carrelage. Mais là encore, rien d’insurmontable.

1. Retirer l’ancien carrelage

Ça y est, vous avez pris votre courage a deux mains et vous vous lancer dans la réfection de votre salle de bain ou de votre crédence. Avant de commencer toute manipulation, je conseille de protéger convenablement la pièce, les meubles et les éléments de décoration qui ne peuvent pas être déplacés. En ce qui me concerne, j’avais un miroir énorme à prendre en compte, collé contre le carrelage à enlever, un vrai bonheur. Pour retirer votre ancien carrelage, les outils les plus adaptés seront : Le plus important dans cette opération, c’est d’essayer de ne pas abîmer ou fragiliser le mur. Pour cela vous devez faire passer votre burin le plus finement possible entre votre mur et le carrelage et taper progressivement avec le marteau. Réalisez cette opération carreau par carreau et prenez soin de dégager les gravas au fur et à mesure pour ne pas vous retrouver encombré dans votre zone de travail.

2. Ratissage des murs

Une fois que tout votre carrelage a été retiré et que la pièce est libérée des gravas, je vous conseille de commencer par protéger les éléments à proximité desquels vous allez travailler. Dans mon cas, je prends le soin de poser du scotch de masquage au niveau de la baignoire et du miroir.

Préparation du support

Commencez par passer un coup de spatule le long de vos murs. Après avoir enlever le carrelage d’origine, il va rester de nombreuses imperfections, quelques morceaux de plâtre fragilisés et désolidarisés. Nous ne voulons pas que ces zones soient prises sous le futur carrelage, elles causeraient des dégradations prématurées. Vous ne souhaiteriez pas que vos carreaux commencent à se décoller au bout de quelques mois. Si un bout d’enduit ou de plâtre semble bouger, tapotez dessus pour le faire tomber. Grattez le maximum d’imperfections que possible et n’oubliez surtout pas les angles. Au besoin, passez votre main sur le mur afin afin de détecter les irrégularités. Enfin, ne vous en faites pas pour les trous, cela va s’arranger un peu plus tard. Une fois que tout cela est fait, que vos murs et votre pièce sont correctement dépoussiérés, on peut alors passer notre primaire d’accroche tout support. Il est important de figer notre support pour s’assurer que notre colle se fixera correctement dessus.

Réalisation du ratissage

Pour la réalisation du ratissage, vous avez la possibilité d’opter pour plusieurs produits. Personnellement, j’utilise de la colle puissance 3, ou de la PF3. Vous pouvez également réaliser cela avec un enduit-colle polyvalent. L’opération de ratissage va consister à reboucher les trous de notre support et à lisser la surface. Pour cela, vous pouvez vous munir d’une couteau à enduire. Moi je fais cela avec mon grand peigne demi-lune : je l’ai déjà sous la main et cela me convient tout autant. Préparer votre colle par petites quantités, car elle va avoir tendance à sécher assez rapidement. essayez par ailleurs d’obtenir une texture qui ne soit pas trop liquide afin qu’elle tienne bien en place après l’avoir étirée sur le mur. Et pas trop pâteuse pour pouvoir l’appliquer sans finir avec une tendinite. C’est un savant mélange quoi. Appliquez une quantité de colle-enduit, soit le long de votre couteau à enduire, soit directement sur le mur, puis étirez la. Encore une fois, l’idée est bien reboucher les trous et d’obtenir un support bien plan pour la suite de nos travaux. Il y a plusieurs écoles sur la façon de procéder. Certains déposent d’abord en bas du mur et remontent jusqu’en haut. D’autres travaillent par bandes horizontales. Utilisez la technique la plus adaptée à votre goût et surtout à votre pièce.

3. Finition avant carrelage

Le lendemain, lorsque votre surface est bien sèche, vous commencerez par supprimer les petites imperfections à l’aide d’une spatule. Il reste toujours des petits bouts d’enduits à la surface. Ces derniers s’enlèveront très facilement. Il vaut mieux faire ce travail précautionneusement pour s’éviter des ennuis par la suite. Rien de plus énervant que de découvrir des imperfection au moment de la pose du nouveau carrelage, ou encore avoir des morceaux d’enduit qui se mêlent à la colle. Lorsque votre mur est propre est dépoussiéré, vous pouvez à nouveau passer une nouvelle couche de primaire d’accrochage. A partir de là, vous pouvez poser directement votre carrelage. Pour moi, le travail ne s’arrêtait pas là puisqu’une grande partie du mur à carreler se trouvait autour d’une douche. Qui dit douche, dit préparation spéciale pour pièce d’eau. Je ne reviendrai pas sur le sujet dans ce tutoriel mais, pour ceux qui en auront besoin, vous pouvez trouver tout ce dont vous avez besoin dans les liens ci-dessous.      

Quant à moi, il ne me reste plus qu’à vous souhaitez un bon courage dans votre projet. Le site commence a avoir un certain nombre de contenu désormais. Si jamais vous deviez butter sur un obstacle, n’hésitez pas à vous appuyer son contenu pour vous aider.

D’ici au prochain tuto, prenez-soin de vous <3 !

Partagez cet épisode

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience de navigation

code PROMO Karotuto

10% de remise
sur l'ensemble du site

logo-e-carreleur