La pose de Terrazzo

Sommaire de la vidéo

Ragréage Fibré
Natte de désolidarisation et bandes de pontage
Pose de carreaux « Terrazzo » rectifiés
Réalisation des joints

Sujets

Pour réaliser ce projet

Cette semaine je vous propose un article qui ne va pas concerner une vidéo mais plutôt un chantier au complet. Pour un projet de rénovation d’un loft, des clients m’ont contacté afin de réaliser le sol d’un grand séjour-cuisine dans un quartier de Lyon où les bâtiments subissent de fortes contraintes mécaniques. C’est donc le chantier idéal pour vous présenter de nouveaux produits et de nouvelles techniques de poses qui pourront vous inspirer des projets ou vous aider dans vos réalisations.

Nous allons donc voir dans ce tuto :

    • La réalisation d’un ragréage Fibré
    • La pose d’une Natte de désolidarisation et bandes de pontage
    • La pose de (magnifiques) carreaux « Terrazzo » rectifiés
    • La réalisation des joints

1. Préparation du support

Nous voici donc dans ce loft pour le premier jour et vous avez pu constater que le sol à déjà été dégarni de son ancien carrelage par les clients. C’est un sol très abîmé et on peut voir que le carrelage est partit plus ou moins avec la colle. Pour colle, il s’agissait sans aucun doute de « barbotine » qui est simplement un mélange de ciment et d’eau. Cela avait été bien peigné mais au retrait cette matière a tendance à partir plus ou moins avec les carreaux et laisser des gros trous. Si c’est le cas pour vous je vous conseille donc de bien suivre ce tuto et d’appliquer un Primaire d’accrochage « spécial ragréage » et ensuite un ragréage autolissant fibré.

Voir la vidéo : Sol sévèrement abîmé et ragréage fibré

Il faudra vous équiper d’un rouleau de peintre et si possible muni d’un manche rallonge pour travailler debout. Comme dans la plupart des cas, le ragréage a un temps de séchage de 45mins ce qui vous permettra d’organiser sa pose. Pour appliquer le primaire, passez le rouleau sur toute la surface en privilégiant les grands gestes. Prenez garde à ne pas laisser de zones non couvertes. D’usage, les primaires sont colorés ce qui aide à voir les zones réalisées mais ce n’est pas toujours le cas. Attention aussi à ne pas toucher les menuiseries et les murs avec le rouleau, surtout si vous ne changez pas les plinthes. Une fois la zone couverte, vous pouvez passer à la préparation du ragréage fibré et de l’outillage nécessaire.

Si le retrait du carrelage a laissé un sol très irrégulier, je vous conseille l’utilisation comme ici d’un ragréage fibré. L’application de ce produit n’est pas différente d’un ragréage simple. Vous pourrez retrouver d’autres vidéos sur ma chaîne YouTube.

Pour la réalisation du ragréage vous aurez besoin de masques de protection (pas pour le virus cette fois ci), d’une grande gamate, d’un seau doseur, d’un malaxeur, d’un peigne 8mm grand format et d’un rouleau débulleur. Pour la préparation du ragréage, je vous conseille de regarder en premier la quantité d’eau recommandée. Souvent vous aurez deux indications pour plus ou moins de fluidité et sachez que je choisis généralement le plus fluide possible. Dans la vidéo il s’agit de 6,5L d’eau au lieu de 6L. Versez la moitié de l’eau dans la gamate, ensuite l’intégralité du sac de ragréage et enfin l’autre moitié de l’eau par dessus. Vous pouvez commencer à malaxer. Prenez votre temps si il s’agit de ragréage fibré pour obtenir une crème liquide bien lisse.

Une fois prêt, vous pouvez en verser une bonne quantité sur le sol et commencer à l’étaler avec le grand peigne. Encore une fois privilégiez les grand gestes circulaires en faisant attention aux murs et aux menuiseries. N’hésitez pas à bien remplir les trous pour ne pas vous retrouver avec des flashs. Le bon conseil c’est de couvrir une zone que vous pourrez atteindre sans peine avec le rouleau débulleur sur un manche rallonge. À chaque fois qu’une zone est couverte, vous devriez vous retrouver avec un bel aspect miroir et passer le débulleur en passant doucement sur la surface avec le rouleau. Il suffit maintenant de répéter les opérations jusqu’à la couverture complète de votre sol.

2. Natte d’étanchéité

Deuxième journée, votre ragréage devrait être sec et la première chose à faire est d’inspecter sa surface surtout dans les angles et si besoin, de passer un petit coup de spatule pour gratter les aspérités. Normalement grâce au débulleur cette action ne devrait pas être nécessaire.

Nous allons maintenant voir comment poser une natte de désolidarisation et d’étanchéité avec ses bandes de pontages. Je vous recommande vraiment ce support si votre ancien sol comprenait des fissures dues aux mouvements des sols sous les bâtiments (sols argileux). C’était le cas sur ce chantier.

Voir la vidéo : Coller une natte d’étanchéité Schlüter Ditra 25

Pour commencer il va falloir appliquer de nouveau un primaire d’accrochage pour bien lier la colle au ragréage fibré. Dans cette deuxième vidéo je vous montre un primaire type « sablé » qui offre une adhérence optimale. Pour l’application de ce produit, rien de différent avec celui en haut de page, vous pouvez répéter les mêmes opérations et respecter le même temps de séchage.

Maintenant nous allons passer à la pose de la natte d’étanchéité. Vous allez voir qu’avec une méthode rigoureuse mais simple, ce n’est pas une opération très difficile.

La première chose à faire est de déterminer dans quelle sens vous allez dérouler cette natte dans votre pièce et pour ça je vous conseille de faire les bandes les plus grandes possible tout en reculant vers la sortie. Vous pouvez regarder la description que je fais dans la vidéo cela vous aidera à déterminer le sens. Une fois choisi, coupez vos lais à l’avance pour éviter de manipuler le rouleau au milieu de la colle. Pour le couper je vous conseille d’utiliser une meuleuse avec un disque à acier et de suivre les moulures de la natte pour aller droit. Alignez ensuite les lais identiques à coté du rouleau pour ne pas avoir à remesurer la coupe à chaque fois, vous gagnerez du temps.

Une fois que vous avez préparé une partie (ou la totalité) de vos lais, vous pouvez commencer à préparer de la colle. Pour la pose de ce produit je vous conseille vivement une colle double consistance, que vous pourrez aussi utiliser ensuite pour les carreaux. Comme d’usage dans les tutos je vous conseille de bien lire les indications de dosage du sac et dans ce cas précis, de choisir la dose « fluide ». C’est ce qu’il y a de mieux pour favoriser l’accroche avec la fibre de la natte.

Étalez maintenant la colle sur une largeur de natte et sur deux mètres au moins de long. Pour ceci utilisez un peigne 6mm et faites des grands cercles en vous plaçant au centre en en reculant sur la longueur du lais. Une fois les deux premiers mètres appliqués, commencez à positionner et dérouler la natte en suivant bien le mur de départ. Vous n’avez plus qu’à continuer tout en déroulant votre lai à mesure. Une fois déroulé, n’hésitez pas à aller marcher dessus (et même pourquoi pas danser une samba) pour bien chasser l’air et plaquer la natte. Pour les lais suivants, il est important de bien suivre le bord précédent lorsque vous déroulerez. Toujours en appliquant la colle de la même manière. Petite astuce, pour encoller la surface sous votre deuxième lais, étalez le d’abord sans colle, puis alignez le au premier et étalez aussi le troisième de la même façon. Une fois fait, retirez le deuxième sans faire bouger le dernier et vous obtenez exactement la largeur à coller. Vous retrouverez ces manipulations dans la vidéo. Je le répète, l’alignement des coupes est primordial pour la bonne application des bandes de pontage.

Après la pose de la natte il faut bien sûr appliquer les bandes de pontage entre les lais. Ne zappez pas cette étape elle est vraiment essentielle à la garantie du produit. Pour la pose c’est assez simple, vous allez mesurer les longueur entre les lais (que vous connaissez déjà avec les coupes de la natte) et préparer vos bandes à l’avance. Ensuite à l’aide d’un petit peigne 6mm , vous appliquez de la colle sur la jonction des lais, sur une largeur correspondant à celle de la bande et vous déroulez la bande dessus. Au fur et à mesure que vous déroulerez votre bande dessus, marouflez à l’aide d’un couteau à enduire pour bien la coller. Enfin, repassez une fine couche de colle dessus avec le coté plat du peigne pour terminer la pose. Si vous voulez en voir plus sur l’application sachez que c’est tout à fait similaire à la pose des bandes d’étanchéité de salle de bain (résine à la place de la colle) que vous pouvez retrouver dans cet article.

Voilà pour la pose de la natte vous pouvez maintenant commencer à organiser votre pose de carrelage pendant le séchage.

3. Premier jour de carrelage

Voilà le plus beau sur ce chantier, je vais vous expliquer comment poser du Terrazzo ou à défaut des carreaux rectifiés. Il s’agit de carreaux qui ont été retravaillés en machine pour égaliser les dimensions au dixième de mm et les rendre parfaitement d’équerre. C’est sans aucun doute le mieux pour un résultat élégant mais ça implique une grande rigueur dans le suivi des alignement. Si les astuces que je vais vous donner ici sont respectées vous verrez que c’est même plus facile. Mais surtout ça va permettre de faire des joints très fins (2mm) car il n’y aura quasiment aucun défaut à rattraper sur les dimensions.

Voir la vidéo : Rénovation carrelage terrazzo dans un loft – partie 1

La première étape est de bien préparer le « départ pose ». Vous allez d’abord déterminer si vos murs sont d’équerre pour bien calculer où faire arriver vos coupes. Je vous conseille de voir où vont se trouver les différents meubles et déterminer si vous allez poser aussi des plinthes qui pourraient facilement rattraper un faux équerrage jusqu’à 10 ou 12mm. Une fois que vous avez trouvé votre angle de départ (encore une fois j’explique tout ça dans la vidéo pour vous aider à choisir) sortez quelques carreaux et une grande règle pour préparer la pose de votre première ligne.

Maintenant que vous avez déterminé et préparé votre départ, il faut préparer de la colle. J’utilise à nouveau la colle double consistance grise et de nouveau je vous conseille de la faire assez fluide car cette fois ci, sur la natte, l’encollage va être un peu différent.

Pour appliquer la colle sur une natte de désolidarisation ,il faut d’abord garnir toutes les alvéoles avant de passer le peigne. C’est pour ça que la fluidité de la colle va vous aider : un pour garnir les petits trous sans bulles d’air, deux car vous allez étaler et manipuler deux fois plus votre peigne et si votre colle est raide, ça tire fort sur les muscles des bras.

Pour faire votre première ligne, gardez bien votre règle pour appliquer vos carreaux et préparez vos croisillons de deux mm. Je vous recommande chaudement les croisillons auto nivellants, surtout sur une natte. Versez de la colle pour un premier carreau et avec le côté lisse du peigne, garnissez bien les alvéoles de la natte. Ensuite, reversez de la colle et peignez à 12 mm. Si comme dans la vidéo vos carreaux sont d’un format supérieur ou égal à 40*40 il faut double encoller. Garnissez donc la partie gaufrée à l’arrière du carreau à l’aide d’un couteau à enduire ou d’une truelle avant de le poser. Lâchez le ensuite sur la colle en vous servant de la règle comme base. Tapotez la surface avec un maillet et plaquez bien le bord du carreau à la règle pour avoir une première ligne bien droite.

Garnissez et peignez maintenant la surface pour un deuxième carreau. Pensez bien a passer un petit coup de spatule le long du carreau précédent pour éviter une remontée de colle dans le joint, c’est très important, surtout avec des joints de 2 mm. Vous pouvez aussi le faire le long de la règle pour la première ligne. Positionnez maintenant au minimum deux croisillons auto nivellants (un vers chaque angle du carreau. Double encollez et appliquez le deuxième carreau en suivant la même procédure. Je répète, bien aligner à la règle et maintenant bien plaquer contre les croisillons du premier carreau. Une fois fait, vous pouvez visser les twists des croisillons auto nivellants. Attention lors de la rotation du twist, il arrive que le carreau bouge un peu, soyez vigilants et n’hésitez pas à appuyer une main pour le replaquer en tapotant de l’autre main avec le maillet.
Tant que vous êtes sur votre première ligne, je vous conseille de coller et placer les carreaux un par un pour faire un bon départ. Ça paraît long mais c’est du temps de gagné pour la suite.

Une fois que votre première ligne est terminée, vous pouvez encoller (en pensant bien à garnir les alvéoles) une plus grande partie. Toujours bien penser à passer un coup de spatule le long du carreau avant de placer les croisillons. Vérifiez avec rigueur les alignements des carreaux au niveau des angles et lorsque vous serrez les twists. Si vous respectez bien cette procédure, vous ne devriez pas avoir à retirer de carreaux pour régler les alignements.

Enfin le dernier point, pensez bien à positionner vos croisillons en fin de journée pour le lendemain car une fois que la colle est sèche c’est impossible.

Petit conseil, gardez toujours un seau d’eau et une éponge à portée de main pour nettoyer vos carreaux et passer un coup sur les joints au fur et à mesure.

4. Deuxième et troisième jour de carrelage

Deuxième et troisième jours de carrelage, je vais réaliser la suite du carrelage et les premières coupes dans le Terrazzo.

Voir la vidéo : Première coupe dans un Terrazzo

Comme chaque jour de reprise, ce que j’explique bien dans chaque tuto, il est important de retirer les croisillons de la veille avant que la colle ne soit trop prise. Pour retirer les twists, un bon coup de maillet dans le sens du joint fera l’affaire. Passez ensuite le cutter dans les joints pour éliminer les excédents de colle et terminez par un bon coup d’aspirateur et même de serpillière, ça ne fait pas de mal.

Redémarrez votre pose en vous servant des croisillons placés la veille et suivez bien la procédure expliquée ci dessus. Vérifiez bien les alignements des carreaux lors de la première ligne pour bien suivre le travail du jour précédent.

Pour la réalisation des coupes, rien de différent entre le Terrazzo et un carrelage standard, vous pourrez couper avec une meuleuse et un disque diamant pour les coupes difficiles et avec une carrelette pour les coupes franches. Prenez vos cotes en respectant bien les joints de 2 mm et surtout, n’hésitez pas à placer quelques carreaux avant de coller pour prendre des mesures précises sans en mettre partout. Je publierais bientôt un article avec quelques schémas pour la prise de coupes compliquées.

Voir la vidéo : Pose et réalisation des coupes dans du Terrazzo

Petite astuce, protégez bien le sol si vous coupez à la meuleuse au dessus de la natte car la poussière est très difficile à retirer des alvéoles.

5. Réalisation des joints

Voilà maintenant que tout le carrelage est posé il ne reste plus qu’à faire sauter les derniers croisillons au maillet et bien gratter les derniers joints. J’insiste encore sur ce point, repassez bien le cutter partout avant de réaliser les joints.

Voir la vidéo : Je jointe le Terrazzo

Pour la réalisation des joints je vous conseille un joint souple pour support déformable, toujours dans le but de supporter les contraintes. Pour la couleur ça reste à votre choix sachant que si vous posez aussi du Terrazo, le joint silex rend très bien.

Joint prêt à l’emploi ou joint à préparer vous choisirez le tout est d’avoir une consistance bien crémeuse. Si comme dans la vidéo vous êtes sur des très grands carreaux, il est inutile d’étaler du joint partout, il vous suffit de remplir les joints au fur et à mesure à l’aide d’un platoir. Essayez de les remplir de façon à garder un léger bourrelet entre les carreaux. Faîtes bien le tour de la pièce pour être sûr de ne rien oublier et de ne pas laisser de trous nulle part. Procédez par zones correspondant à un quart d’heure de travail. Au bout d’un quart d’heure retournez en arrière et retirez le surplus avec une éponge. Essayez de la maintenir juste humide pour ne pas détremper le joint. Il s’agit là simplement de retirer l’excédent de joint, ce n’est pas encore la finition. C’est important pour un beau résultat sur du 2mm et ça permet aussi de regarnir les zones mal remplies.

Une fois que le joint est juste pris, repassez un coup de platoir éponge à peine humide pour lisser les joints.

Voilà cet article me tenais à cœur car il s’agissait d’un beau chantier avec des produits sympas, j’espère que ça vous aidera et vous inspirera chez vous. En attendant je vous dis à bientôt pour de nouvelles vidéos et d’autres articles à venir et surtout, Prenez soin de vous !

Partagez cet épisode

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience de navigation

code PROMO Karotuto

10% de remise
sur l'ensemble du site

logo-e-carreleur